Actualité Échelle Inconnue

06/04/2020 : La face cachée d'internet


Hackers, bitcoins, piratage, Wikileaks, Anonymous, darkweb, Tor, vote électronique, chiffrement…
Internet, et globalement le numérique, est un des acteurs majeurs du monde dans lequel nous vivons. Pour autant, les menaces qu’il porte semblent s’intensifier. Mais de quoi parle-t-on lorsqu’on dit piratage, diffusion de malwares, surveillance des États, vol de données personnelles ?
Qui a réellement intérêt à pirater les sites de rencontres ou votre profil Facebook ? Pourquoi et comment voler vos données ?
Qui sont les lanceurs d’alerte ? Et qu’est-ce que le darkweb où nous pouvons acheter, entre autres, des bitcoins ? Est-il si terrifiant – et dangereux – qu’on le dit ?
Texte tiré de La face cachée d'internet Éditions Larousse

Par Rayna Stambolisyka, consultante et chercheuse indépendante

Lieu : Echelle Inconnue
Date : lundi 6 avril 2020 à 19h

10/02/2020 : Création d'un noeud peertube

une alternative libre et décentralisée aux plateformes vidéo ( de type youtube, viméo, twitch...)

Lire la suite

19/03/2020 : Projection du documentaire "sur la lune de Nickel"


La ville sibérienne de Norlisk, au nord du cercle Arctique, a été établie à cet endroit en raison de gisements de nickel et d'autres métaux.
Bâtie sous Staline par les prisonniers du Goulag – qui furent quelque 650 000 entre les années 1930 et 1950 – elle constitue aujourd'hui encore une cage à ciel ouvert, emprisonnée par le paysage glacial, empreinte de souffrance et d'histoire. À l'aune de ces prémices, tandis que les mineurs se souviennent de l'ancienne camaraderie soviet, des descendants de prisonniers et des artistes de théâtre aspirent quant à eux à mettre en lumière le passé sombre de Norlisk, enterré sous le sol gelé et la censure.
Dans l’âpreté des vents glacés battant la ville, suffocant dans la fumée toxique des usines, les êtres racontent le quotidien et les rêves, et les adolescents aspirent à la fuite vers d'autres vies possibles. Une fresque aux allures de roman russe qui, comme la ville, hésite invariablement entre le noir de la mine et de la fumée, et le blanc du ciel et de la beauté polaire immaculée.

En présence de Christine Falco, productrice chez Camera Oscura à Montréal

Lieu : Echelle Inconnue
Date : jeudi 19 mars 2020 à 19h

14/05/2020 : Lignes de fuite du marronnage


Photo tirée du court-métrage "M marronnage" de Patrice Le Namouric (DR)
Si vous désirez vraiment savoir ce qu’est le marronnage, ne cherchez pas dans un dictionnaire.
Contentez-vous d’ouvrir grand les yeux et les oreilles. Car les « nègres marrons » ne sont pas enterrés dans les livres d’histoire, ils continuent à vivre parmi nous ; à peine perceptibles puisqu’ils ne persistent dans l’être qu’en disparaissant.
Le nègre marron, c’est le fugitif par excellence, celui qui « trace » sans laisser de traces.
Se fondre dans la nature, une des tactiques de base de l’Art de la guerre (Sun Tzu), c’est en épouser le cycle des mutations. Les esclaves fugitifs sont des nègres ninjas qui maîtrisent parfaitement cet art de la métamorphose et de la dissolution de soi. Par leurs gestes et mouvements virtuoses, par leur dislocation rythmique, les corps marrons s’épurent, s’effacent, se virtualisent dans le suspense d’une blue note indocile…

Par Dénètem Touam Bona, collaborateur de l'Institut du Tout-Monde et de la revue Africultures, auteur de l'essai "Fugitif, où cours-tu ?" (éd. PUF)."

Lieu : Echelle Inconnue
Date : jeudi 14 mai 2020 à 19h

12/12/2019 : Le mari de la femme-singe ou l'invention de l'économie moderne de la culture



Nous l’avons tournée et retournée cette figure du monstre jusqu’à y voir (lors de l’intervention de Xavier Jeudon en janvier dernier par exemple) ce qu’elle nous fait, en quoi elle parle de nous et de notre rapport à l’autre ou encore en quoi c’est bien elle qui, comme un miroir, définit le «Normal».
Il convient désormais d’en interroger le profit à travers la figure de l’entrepreneur de spectacle ou de l’imprésario.
Entendre en quoi l’entre-sort ou le freak-show inventa et demeure le schéma répété de l’économie culturelle actuelle avec ses spectacles, sa communication, ses guichets et l’Autre que l’on monnaye en France comme ailleurs.
Nous partirons d’une des figures les plus monstrueuses que le monstre-même : le mari mais surtout imprésario de Julia Pastrana, femme-singe née au Mexique et morte en Russie, où elle donnait des spectacles de chant et de danse.

Par : Stany Cambot, réalisateur et architecte

Lieu : Echelle Inconnue
Date : jeudi 12 décembre 2019 à 19h


propulsé par DotClear