Actualité Échelle Inconnue

24/09/2020 : réservation pour la soirée de présentation

- par internet (réservation automatique) :

Pour les mode de réservation suivants (nous vous confirmerons votre réservation)

- par téléphone (du lundi au vendredi de 14h à 17h30)

- par mail à : mel@echelleinconnue.net

- par courrier au 11-13 rue Saint Etienne des Tonneliers 76000 Rouen

En cas de retard : les places non retirées à temps sont libérées 5 minutes avant l'horaire annoncé. Pensez donc à arriver au moins 10 min avant !

Voir le programme

10/12/2020 : Ville et migrants : l’héritage soviétique et la réinstallation des migrants dans la ville post-soviétique

L'absence de ségrégation urbaine distingue les villes soviétiques des villes occidentales.
La mixité sociale était l'idée principale de la politique urbaine de l'Union soviétique.
Cependant, les chercheurs remettent en question le manque d'inégalités dans les villes soviétiques.
Cette inégalité est associée à la distribution de logements par le biais des entreprises.
Dans les années soviétiques, il y avait des quartiers "d’usine" dans lesquels vivaient principalement les travailleurs.
Et il y avait aussi des quartiers dits "prestigieux", de la nomenclature soviétique.
Cependant, avec l'effondrement de l'Union soviétique, aucun quartier de "migrants" n'est apparu dans les villes.
Selon des études, les migrants dans les villes russes vivent dans tous les quartiers et il n'y a aucun lieu de leur concentration.
Pourquoi les quartiers "des travailleurs", en Russie, ne sont-ils pas devenus des quartiers de "migrants" ?
Comment les migrants s'installent-ils dans les villes post-soviétiques ?
Je présenterai les résultats de mes recherches menées dans les villes de Moscou et de Sibérie.

Par Ekatarina Demintseva 
Directrice du Centre de recherches de politique qualitative sociale pour l'Institut de politique sociale
Professeure associée à l'École des études culturelles nationales, Université d'économie de Moscou
Chercheuse au Centre d’études franco-russes (CEFR) à Moscou
Date: 10 décembre 2020
Lieu : Echelle Inconnue à 19h
Réservation sur le lien suivant

PROJECTIONS - LE HAVRE - RUSSIE - BLOUMA - JOURNAL -



DOCTORAT SAUVAGE :

- PROJECTION :
Projection du film : Sur la lune de Nickel de François Jacob
Jeudi 19 mars à 19h ANNULÉ
Voir la bande-annonce
Lire l'article
DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE


HORS LES MURS :

- JOURNÉE D'ÉTUDES AU HAVRE
Universitaires et chercheurs questionnent l’avenir des anciens bassins industriels, de la requalification des lieux aux parcours de vie des habitants.
Lundi 16 mars de 9h à 19h30 ANNULÉ
au Pôle de recherche en sciences humaines, Université du Havre
Lire l'article


- PROJECTION EN CAMION CINÉMA
Projection du film Bidonville : architectures de la ville future de Jean-Nicolas Orhon en camion-cinéma
En partenariat avec Territoires Pionniers dans le cadre de Chantiers Communs
Voir la bande-annonce
Plus d'informations
Lundi 16 mars à 20h ANNULÉ


BIENTÔT EN SALLES LE FILM BLOUMA :

- PROJECTION DU FILM BLOUMA
De Stany Cambot, réalisateur et architecte
jeudi 2 avril à 19h au cinéma Omnia République à Rouen, séance suivie d'une rencontre
Une diffusion nationale est prévue à partir d'avril 2020
Suivre sur Twitter


JOURNAL #9 FIAT MÉTROPOLIS :

- JOURNAL FRANCO-RUSSE
Articles écrits par Stany Cambot sur la Métropolisation de l'axe Seine
Pour le commander ici
Plus d'informations ici
Vous êtes un lieu ou une librairie et souhaitez diffuser le journal contactez nous : mel@echelleinconnue.net


- TOURNÉE DU JOURNAL AXE SEINE ET MÉTROPOLISATION
en Camion-Cinéma passant par Rouen - Petit Quevilly - Le Havre - Limay -
du lundi 23 au mercredi 8 avril ANNULÉ
En savoir plus
DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE


- VISITE EN NIGLOBLASTER À DIEPPE

DIEPPE VILLE D'ART ET D'HISTOIRE
Visite gratuite avec un guide-conférencier
Vendredi 20 mars sur réservation ANNULÉ
Plus d'informations ici


NOUVEAU LIEU POUR ECHELLE INCONNUE

L'équipe d'Echelle Inconnue est installée depuis le 29 mars au 11-13 rue Saint-Etienne des Tonneliers. De résidences, en ateliers, en rencontres, en formation punk... retrouvez nos projets hors les murs et suivez les sur nos différents sites internet :

echelleinconnue.net, le site pour suivre toutes nos actualités makhnovtchina.org, le blog du projet sur les villes mobiles dsea.fr, le site pour revoir les conférences passées et découvrir la future programmation. Le Doctorat Sauvage aura dorénavant son pendant numérique un lundi par mois !
Nous suivre sur Twitter : @echelleinconnue

Voir la video

08/02/2020 : PROJECTIONS, CONCERTS, BANQUETS


Programme du Cinéma Voyageur

SAMEDI 8 FÉVRIER

14h : café offert, papote et digestion.



14h30 : "ENFERMÉS MAIS VIVANTS" de Clémence Davigo – Alter Ego Production – Les Dérushé.e.s – 66min – 2018

" Il reste les murs et les souvenirs, tout le reste a changé. Pendant longtemps, Annette et Louis se sont aimés malgré la prison qui les séparait. Tour à tour ils racontent ces longues années et tracent librement des sentiers dans ces lieux où, avant, on décidait pour eux."

Discussion en présence de la réalisatrice

16h30 : "NOS POUMONS C'EST DU BÉTON" du collectif des femmes d'Hellemes Ronchin Collectif Femmes Lm Ronchin / 22' / 2016

"Habitantes d'une aire d'accueil de gens du voyage entre une usine de béton, une autoroute et une voie de TGV, des femmes se mobilisent pour dénoncer leur conditions de vie. "

suivi de "Quand la métropole s’inquiète du sort des Voyageurs suite à l’incendie de Lubrizol" de Stany Cambot - Echelle Inconnue 8mn30 - 2019

+ Discussion avec Stany d'échelle inconnue et Vanessa de l'aire c'acceuil du petit Quevilly (Rouen)

18h : CHRONIQUES MARSEILLAISES de Primi Tivi

"Pour la deuxième année consécutive, les copain-e-s de Primitivi viennent nous présenter une sélection de chroniques autour des nombreuses luttes qui animent le coeur de la cité phocéenne (quartier de la Plaine, effrondrement de la rue d'Aubagne et combats contre le mal logements).

Le collectif, basé à Marseille depuis près de 20 ans, est peuplé de vidéo-activistes aux champs d'action multiples (réalisations de films, organisations de projections/débats, de rencontres, de projections de rue, relais d'infos, collages, ateliers, ...) mais toujours guidé par les mêmes lignes politiques : occuper le terrain, conquérir la parole et produire des images avec celles et ceux qui luttent."

Discussion en présence de membres du collectif

19h : REPAS / PIZZAS

21h : CONCERTS avec :

Tracteur: Noise Trad - Musique rotative à prise de force
Katchakine : RACAR, un rituel, une bataille... qui m'aime me suive.
Obsolescence Programmée : DJ set - Live looping

ENTRÉE PROJECTIONS / CONCERTS : PRIX LIBRE
La Parole Errante – 9 rue François Debergue – 93100 MONTREUIL – M9 – Croix de Chavaux

12/01/2020 : architectures impossibles


Le labyrinthe est un motif apparu dès la préhistoire dans de très nombreuses civilisations. Bien que représenté sous des formes diverses, son tracé sinueux, muni d’embranchements, d’impasses et de fausses pistes, est destiné à perdre ou à ralentir celui qui cherche à s’y déplacer.

Une réflexion sur les repères spatiaux, existant d’un point de vue architectural, ou bien créé de toute pièce dans les univers de fiction. A qui est réservée cette perdition ? Que nous arrive-t-il, jetés dans la gueule du Minotaure ?

Le festival Set Up est organisé par Pix3l

Table ronde avec Benjamin Diebling, Stany Cambot et Alt 236

Dimanche 12 janvier de 14h à 15h30

Lieu : 106 allée François Mitterand, 76100 Rouen

30/01/2020 : La Russie et ses monstres au début de l'ère soviétique


Première étude d'envergure sur les monstres et le monstrueux en Russie, cet essai en dévoile les sources historiques, culturelles et littéraires. On y découvre tour à tour les termes qui disent les monstres en russe – _ourod_ en est un – les mythes et légendes qui en content les aventures, l'imaginaire qui en dessine les contours visuels, les événements qui jalonnent leur parcours.

Trois moments clés révèlent la puissance symbolique des monstres en Russie : au XVIIIe siècle, la Kunstkamera, considérée comme le premier musée russe, expose des monstres anatomiques – vivants ou en bocaux – côte à côte avec des animaux exotiques et des découvertes scientifiques et techniques. Au XIXe siècle, des êtres au physique jugé monstrueux sont exhibés dans des foires populaires et autres espaces de divertissement, marquant profondément la culture citadine de l'époque.
Enfin, au tournant du XXe siècle, avec le développement fulgurant de la médecine et des sciences de la vie, le regard sur les monstres change encore : le scalpel des chirurgiens fait surgir la possibilité de soigner les anciens monstres et d'en créer de nouveaux.

L'auteure se focalise sur des années charnières de l'histoire culturelle et sociale de la Russie, à savoir le premier tiers du XXe siècle, qui revisite ce passé monstrueux. À l’heure de construire une société nouvelle, de faire table rase du passé, quel rôle les monstres ont-ils jouer face à « l’homme nouveau » et à la « femme de demain » ?
C’est à cette question que l’auteure tente de répondre, en se penchant sur des œuvres d'Alexandre Beliaev, Mikhaïl Boulgakov, Marietta Chaginian, Vladimir Maïakovski, Mikhaïl Ossorguine, Andreï Platonov, Andreï Sobol, Alexandre
Tchaïanov, Iouri Tynianov ou encore Evgueni Zamiatine.
L'extrême diversité des monstres dont témoigne la littérature de l'époque éclaire d'un jour nouveau la complexité du rapport à l'Autre dans la Russie d'hier comme d'aujourd'hui.

Annick Morard est spécialiste de littérature et de culture russe. Elle a été maître-assistante, puis chargée de cours à l’Université de Genève, et chercheuse associée à l’Institut de Littérature russe (Maison Pouchkine) à Saint-
Pétersbourg, où elle a enquêté sur les monstres et le monstrueux entre 2014 et 2016. Auteure d’un ouvrage consacré à l’émigration russe à Paris dans l’entre-deux-guerres (_De l’émigré au déraciné_, L’Âge d’Homme, 2010), elle s’intéresse également à la culture soviétique et post soviétique, aux avant-gardes littéraires et à la culture populaire.

Lundi 30 janvier 2020 à 19h dans le cadre de La Nuit des Idées

24/03/2020 : Projection de courts films

Projection de courts films dans le cadre de CREART.

Date : mardi 24 mars 2020 de 10h à 18h
Lieu : Echelle Inconnue

29/11/2019 : Projection de Blouma

Dans le cadre du mois du film du documentaire, projection à la bibliothèque du Ménilles dans l'Eure.
Depuis 30 ans, un bouquet de roses dans les bras, Cacahuète sillonne les nuits de Rouen.
Il parle plusieurs langues : le français, le manouche, l'argot, le verlan, et a aussi des notions de louchébème.
Nous le suivons dans la quête de « Mémoires », un cahier de souvenirs écrit par son ami décédé.%%

Date : vendredi 29 novembre 2019 à 20h15

06/02/2020 : Monstratsiia once again !

Monstre, Mon(s)trer, (dé)Monstration, Monstratsiia (en russe) ; soit, la manifestation politique dans l’espace public.

Lire la suite

06/04/2020 : La face cachée d'internet



ATTENTION CONFÉRENCE ANNULÉE

Hackers, bitcoins, piratage, Wikileaks, Anonymous, darkweb, Tor, vote électronique, chiffrement…
Internet, et globalement le numérique, est un des acteurs majeurs du monde dans lequel nous vivons. Pour autant, les menaces qu’il porte semblent s’intensifier. Mais de quoi parle-t-on lorsqu’on dit piratage, diffusion de malwares, surveillance des États, vol de données personnelles ?
Qui a réellement intérêt à pirater les sites de rencontres ou votre profil Facebook ? Pourquoi et comment voler vos données ?
Qui sont les lanceurs d’alerte ? Et qu’est-ce que le darkweb où nous pouvons acheter, entre autres, des bitcoins ? Est-il si terrifiant – et dangereux – qu’on le dit ?
Texte tiré de La face cachée d'internet Éditions Larousse

Par Rayna Stamboliyska, consultante et chercheuse indépendante

Lieu : Echelle Inconnue
Date : lundi 6 avril 2020 à 19h

10/02/2020 : Création d'un noeud peertube

une alternative libre et décentralisée aux plateformes vidéo ( de type youtube, viméo, twitch...)

Lire la suite

19/03/2020 : Projection du documentaire "sur la lune de Nickel"


ANNULÉ
La ville sibérienne de Norilsk, au nord du cercle Arctique, a été établie à cet endroit en raison de gisements de nickel et d'autres métaux.
Bâtie sous Staline par les prisonniers du Goulag – qui furent quelque 650 000 entre les années 1930 et 1950 – elle constitue aujourd'hui encore une cage à ciel ouvert, emprisonnée par le paysage glacial, empreinte de souffrance et d'histoire. À l'aune de ces prémices, tandis que les mineurs se souviennent de l'ancienne camaraderie soviet, des descendants de prisonniers et des artistes de théâtre aspirent quant à eux à mettre en lumière le passé sombre de Norilsk, enterré sous le sol gelé et la censure.
Dans l’âpreté des vents glacés battant la ville, suffocant dans la fumée toxique des usines, les êtres racontent le quotidien et les rêves, et les adolescents aspirent à la fuite vers d'autres vies possibles. Une fresque aux allures de roman russe qui, comme la ville, hésite invariablement entre le noir de la mine et de la fumée, et le blanc du ciel et de la beauté polaire immaculée.

Lieu : Echelle Inconnue
Date : jeudi 19 mars 2020 à 19h

14/05/2020 : Lignes de fuite du marronnage


Photo tirée du court-métrage "M marronnage" de Patrice Le Namouric (DR)
Si vous désirez vraiment savoir ce qu’est le marronnage, ne cherchez pas dans un dictionnaire.
Contentez-vous d’ouvrir grand les yeux et les oreilles. Car les « nègres marrons » ne sont pas enterrés dans les livres d’histoire, ils continuent à vivre parmi nous ; à peine perceptibles puisqu’ils ne persistent dans l’être qu’en disparaissant.
Le nègre marron, c’est le fugitif par excellence, celui qui « trace » sans laisser de traces.
Se fondre dans la nature, une des tactiques de base de l’Art de la guerre (Sun Tzu), c’est en épouser le cycle des mutations. Les esclaves fugitifs sont des nègres ninjas qui maîtrisent parfaitement cet art de la métamorphose et de la dissolution de soi. Par leurs gestes et mouvements virtuoses, par leur dislocation rythmique, les corps marrons s’épurent, s’effacent, se virtualisent dans le suspense d’une blue note indocile…

Par Dénètem Touam Bona, collaborateur de l'Institut du Tout-Monde et de la revue Africultures, auteur de l'essai "Fugitif, où cours-tu ?" (éd. PUF)."

Lieu : Echelle Inconnue
Date : jeudi 14 mai 2020 à 19h

12/12/2019 : Le mari de la femme-singe ou l'invention de l'économie moderne de la culture



Nous l’avons tournée et retournée cette figure du monstre jusqu’à y voir (lors de l’intervention de Xavier Jeudon en janvier dernier par exemple) ce qu’elle nous fait, en quoi elle parle de nous et de notre rapport à l’autre ou encore en quoi c’est bien elle qui, comme un miroir, définit le «Normal».
Il convient désormais d’en interroger le profit à travers la figure de l’entrepreneur de spectacle ou de l’imprésario.
Entendre en quoi l’entre-sort ou le freak-show inventa et demeure le schéma répété de l’économie culturelle actuelle avec ses spectacles, sa communication, ses guichets et l’Autre que l’on monnaye en France comme ailleurs.
Nous partirons d’une des figures les plus monstrueuses que le monstre-même : le mari mais surtout imprésario de Julia Pastrana, femme-singe née au Mexique et morte en Russie, où elle donnait des spectacles de chant et de danse.

Par : Stany Cambot, réalisateur et architecte

Lieu : Echelle Inconnue
Date : jeudi 12 décembre 2019 à 19h

10 & 11 septembre 2019 : diffusion de films en camion-cinéma à Trouville/Mer avec le festival Off-courts


Diffusion gratuite de films produits par Échelle inconnue à l'intérieur du camion-cinéma dans le cadre du festival Off-Courts.
Mardi 10 septembre à (13h30 / 15h30 / 17h30)
Mercredi 11 septembre à (13h30 / 15h30)

Sur le parking de la Mairie (à côté du Cinémobile)


propulsé par DotClear