Actualité Échelle Inconnue

Camping Numérique : retour en images sur le 1er Doctorat Sauvage En Numérique

Le Lundi 23 Novembre a eu lieu la première soirée du Doctorat Sauvage En Numérique, organisé par Echelle Inconnue et le Hackerspace de Rouen, Ventres Mous. Pour l'occasion nous avions convié Klau du collectif Gynepunk pour La Nuit de la Gynécologie DIY, une soirée en deux parties :

Lire la suite

Octobre 2017 à janvier 2018 : Cycle "Sexe et Ville" / Doctorat Sauvage



Le Dragon point et ressurgit. Dans ces ensembles urbains ne produisant aucune richesse et dans lesquels le commerce du care est en pleine expansion le travail sexuel mute, se développe, tout à la fois chassé et géré par les autorités (pour preuve la gestion des migrations de la prostitution lors des récentes coupes du monde de football versus le développement de celle-ci en périphérie et de manière nomade dans des camping-cars). D’autres chantiers urbains, invoquant la reconquête de territoires délaissés, chassent quant à eux des lieux de rencontres, de drague ou de pratiques sexuelles marginales. Enfin, aux villes que l’architecte Castro prétendait vouloir féminiser répond semble-t-il une gestion genrée de l’espace.

À la répression de l’expression du sexe dans la ville ne semble répondre que la lecture caritative et victimaire.

D'octobre 2017 à janvier 2018, le cycle Sexe et Ville propose quatre soirées pour comprendre, au-delà de ces deux lectures, en quoi cette question structure l’espace de nos villes :

- 23/10/2017 : Réécrire l'histoire de la gynécologie et découvrir sa pratique DIY, avec Klau Kinky du groupe Gynepunk (soirée du DSEN à lire ICI). Voir le replay en ligne !

- 30/11/2017 : Questionner l'avenir que les faiseurs de ville désirent faire des lieux de drague, avec Laurent Gaissad, socio-antropologue et Amélie Landry, photographe (en savoir plus ICI).

- 14/12/2017 : Comprendre les luttes des travailleuses-eurs du sexe avec Anaïs et Marianne Chargois du Syndicat du travail sexuel (plus d'informations ICI).

- 25/01/2018 : Problématiser l'humanitarisme sexuel afin de proposer d'autres lectures de la migration liée au travail du sexe, avec la projection d'un film de Nicola Mai, ethnologue et réalisateur (à découvrir ICI).

23/10/2017 19h : La nuit de la gynécologie DIY avec KLAU du groupe Gynepunk / Doctorat Sauvage En Numérique



Gynepunk, les "sorcières cyborg de la gynécologie DIY" comme les décrit le média en ligne Makery (lire l'article ici), est un collectif catalan travaillant à décoloniser le corps féminin : création d'outils gynécologiques de première urgence pour des femmes en difficulté sociale, analyse des fluides corporels et fabrication de lubrifiants, traitement de maladies vaginales etc.

> Une soirée en deux parties !

19h : Conférence sur le projet Anarchagland

Klau Kinky membre originaire du collectif, effectue également des recherches en sexologie et découvre ainsi qu'au XIXème siècle, les premiers tests qui ont amené à la gynécologie moderne ont été pratiqués sur des esclaves des plantations, parfois à de nombreuses reprises, et ce sans anesthésie.
"Anarchagland : Anarcha, Betsy, et Lucy", un projet de recherche autonome sur l'histoire de la gynécologie et une proposition active et radicale pour la réécrire.

20h30 : Atelier DIY : construction d'un microscope




Pour la deuxième partie de soirée, Klau vous propose un atelier afin de réaliser soi-même un microscope à partir d'une webcam ordinaire. Vous pouvez vous laisser guider lors de cette soirée, mais aussi arriver avec quelques bases en lisant avant le mode d'emploi sur le site hackteria.org ! Tout le matériel sera présent sur place et la participation à cet atelier est également gratuite.

Événement du DSEN dans le cadre du cycle "Sexe et Ville", avec Klau Kinky, membre du groupe catalan Gynepunk.


INFORMATIONS PRATIQUES :
Lieu : La Conjuration des Fourneaux, 149 rue Saint-Hilaire, 76000 Rouen
Date et heure : LUNDI 23 octobre à 19h

Le ciné-truck MKN VAN d’Echelle Inconnue personnage du dernier film de David Dufresne « Le Pigalle »



Occasion, s’il en est, de rappeler la chose culturelle au réel, à distance sanitaire de l’ingénierie culturelle.

Car les « objets de culture » sont bien moins le fruit de montages et politiques culturelles que des rencontres et complicités qui leur échappent.
Ainsi en va-t-il de la présence du MKNVAN dans le dernier film de notre camarade Davduf prolongement logique d’une première rencontre en Belgique à l’occasion d’APREM#3, lors de laquelle il invita l’assistance à le rejoindre dans sa campagne pour le film non linéaire, alors que Stany Cambot essayait encore de comprendre le rôle d’observateur qu’il devait y jouer.

En commun, nous avions déjà Tarnac (lire chez Echelle Inconnue et chez David Dufresne), nous aurons bientôt l’excellent Philippe Brault qui signe la co-réalisation de ''Prison Valley'', la photographie de ''Fort McMoney'' et aujourd’hui de Pigalle comme de ''Rosa Luxe et les Manouches'' de S.Cambot produit par Christophe Hubert pour Echelle Inconnue et actuellement en finalisation. C’est donc naturellement que le MKN VAN (imaginé par Stany Cambot et réalisé par Misia Forlen toujours sous les auspices productifs de Christophe Hubert) est venu allongé la liste des personnages de ce dernier film, déployé par Misia Forlen-même et Alexandre Desliens.

Suite encore, notre Doctorat Sauvage accueillera un workshop de David Dufresne en Juin prochain.

Quelques images du tournage


















propulsé par DotClear