Actualité Échelle Inconnue

Biennale d'Architecture de Venise


Tel un hérétique au Vatican, Echelle Inconnue à la biennale de Venise
Nos pratiques semblent soudain, et sans doute tout provisoirement, trouver écho au sein même du temple de l'architecture qu'est la biennale.
Cela pose suffisamment de question pour que l'on veuille constater sur place le travail de récupération qu'opèrent marché et tendance de la fabrique de la ville.
À l'occasion de la publication de "l'Hypothèse Collaborative", conversations avec les collectifs d'architectes français par l'Atelier Georges, Stany Cambot interviendra pour Echelle Inconnue sur le plateau radio.
Ce plateau radio organisé par l'Atelier Georges se déroulera dans le pavillon français de la Biennale d'Architecture de Venise et fera de la programmation de "Lieux Infinis" organisée par Encore Heureux.
Trois conversations avec les contributeurs de l'ouvrage d'une durée de 1h30 chacune auront lieu et correspondront aux "3 manières de FAIRE" .
Samedi 23 et dimanche 24 juin au Pavillon français
Ca’ Giustinian, San Marco 1364/A 30124 Venise, Italie.

Depuis plus d'une dizaine d'années, des "collectifs d'architectes" essaiment et sont maintenant identifiés tant par les médias que par les institutions. C'est à cette nébuleuse informelle qui recouvre une large diversité de pratiques regroupées sous le thème "faire la ville autrement" que cet ouvrage cherche à rendre compte. Par la mise en avant de méthodes implicatives ou la pratique de chantiers ouverts et vivants, ce nouveau métier invite incidemment nombre d'acteurs, institutionnels et autres, à se questionner sur leurs façons de faire.

Ce projet éditorial vise à établir une cartographie problématisée des savoir-faire inventifs, expérimentations heureuses ou malheureuses des “collectifs” français. Les nouveaux enjeux écologiques, possibilités technologiques et données économiques posent questions, et poussent architectes, urbanistes et paysagistes à se tourner vers d’autres voies, méthodologies et finalités alternatives. Comment penser le devenir des territoires dans l’optique d’intégrer l’imprévu, le spontané, l’autonomie habitante? Sur quelles bases et énergies s’appuyer pour concevoir des dynamiques urbaines et rurales plus cohérentes et soutenables ? Notre hypothèse est celle de la collaboration. C’est à un travail de cartographie et d’interrogation de ces nouvelles capacités collaboratives que tente de se livrer ce projet : une éloge de la collaboration, mais aussi une tentative d’en cerner les potentialités latentes, limites, dangers et dérives.

À l'heure où une certaine reconnaissance par les pouvoirs publics se fait sentir et où la crise sociale et économique bouleverse nos équilibres, il est plus que jamais nécessaire d'ouvrir des espaces de réflexions collectifs, critiques et constructifs : c'est bien l'objet et la méthode que cet ouvrage propose. Il dresse un panorama non-exhaustif mais convaincant sur une pratique en pleine ébullition, construit tant sur des paroles récoltées que des points de vue critique.

Pour suivre l'actualité, cliquez sur ces liens

French Pavillon
Biennale Architettura
Radio Georges
Conversation infinie
Atelier Georges

Proposition d'une mission de service civique

Secteurs : art / archi / culture / urbain / politique – polis / numérique / cinéma

Description de l'organisme :

Depuis 1998, Echelle Inconnue met en place des travaux et expériences artistiques autour de la ville et du territoire. Ces expériences au long cours interrogent et associent les « exclus du plan » (sans-abris, Tziganes, immigrés...). Elles donnent lieu à des interventions dans l’espace public, expositions, sites Internet, films, vidéos, affiches, cartes, publications… Ce dont il est ici question, c’est de « l’invisible de nos villes ».

Identifié par le philosophe Paul Ardenne comme représentatif de « l’art contextuel », le travail d’Echelle Inconnue se trouve aussi parfois qualifié d’ « artiviste » ou de « relationnel » selon les auteurs. Supportant difficilement les étiquettes, Echelle Inconnue tente d’assumer, du moins en partie, l’énonciation théorique de son travail en participant ou en organisant des conférences, des colloques avec des universitaires ou d’autres groupes, au croisement des questions de l’art, de la politique, de l’architecture et de la ville, ainsi qu’en collaborant à différentes revues et publications.

Description de la mission :

En collaboration avec l’administrateur, vous assistez l'équipe dans :

- Aide au montage des dossiers de demandes de subventions (projets régionaux / nationaux / internationaux - Russie)

- Coordination de projet (« Camion cinéma » / « Camping numérique » / « Doctorat sauvauge en Architecture » / « édition » / projet international en Russie – réalisation d’un documentaire de création sur les Cités de Garages)

- Tâches administratives courantes

Profil recherché :

- Connaissance en gestion de projets culturels et/ou production Cinéma

- Fort intérêt pour l’architecture/la ville, le cinéma et la culture en général

- Maîtrise de l'outil informatique (voire de logiciels de traitement d’images et/ou de mise en page)

- Être disponible et impliqué(e) / Être rigoureux(se), polyvalent(e) / Aisance relationnelle /

- Si possible une bonne connaissance de l’anglais (oral et écrit)

Date de démarrage : 01 octobre 2017

Nombre d’heures : 30h / semaine

Les frais de déplacements, d’hébergement (dans le cadre de projets) et de repas en dehors de la métropole rouennaise sont pris en charge par Echelle inconnue.

Condition : être âgé de 25 ans maximum (jusqu’à la veille des 26 ans)

Date limite de candidature : 18 septembre 2017

Durée du service civique : 10 mois
Contactez : christophe@echelleinconnue.net

Autres informations : www.echelleinconnue.net / www.makhnovtchina.org

Echelle Inconnue 18 rue Sainte Croix des Pelletiers 76000 ROUEN tel/fax : 02 35 70 40 05

Exposition Minimaousse 6 "Habiter le temporaire" à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine du 17 mai au 16 juillet 2017

Du 17 mai au 16 juillet 2017, des projets d'Echelle Inconnue seront exposés à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine dans le cadre de l'exposition "Minimaousse 6". Vous pourrez y retrouver des films réalisés avec des personnes vivant ou travaillant dans des habitats légers et mobiles (en voir ICI), et également le projet de Micro-architecture réalisé sur un bidonville au Havre en 2013, les "Toilettes sèches Vago".

Lire la suite

Soirée de lancement du journal #6 d'Echelle Inconnue "Éventrer la machine" // Le 13/04/2017 // Doctorat Sauvage En Architecture

Venez fêter avec nous cette nouvelle parution, Franco-Russe, le jeudi 13 avril à 19h à La Conjuration des Fourneaux, 149 rue Saint-Hilaire, Rouen !

Lire la suite

Conférence le 23/02/2017 : "L'habitat urbain dans l'Union soviétique, à travers le cinéma soviétique" / Doctorat Sauvage En Architecture

Le régime totalitaire se caractérise non seulement par l’existence d’un seul parti politique, mais aussi par la création de la deuxième réalité. La réalité factice, construite par des moyens de propagande est dominante dans la sphère culturelle. Tout ce qui est dit, tout objet d’art, doit se coordonner avec la ligne idéologique du Parti. L’art est considéré par des idéologues soviétiques comme un des moyens de production de l’Homme Nouveau. L’artiste est nommé comme « ingénieur de l’âme humaine ». Et comme le rôle de l’art est si important, selon la logique de l’État totalitaire il est absolument impossible de le laisser sans direction générale.

Lire la suite

L'hiver franco-russe d'Echelle Inconnue : programme du Doctorat Sauvage En Architecture

Les corneilles, il y a 70 ans, encore nomades et presque absentes de nos villes, étaient jusqu’alors séparées entre les noires à l’ouest de l’Europe et les mantelées à l’est. Avant, car ces oiseaux désormais urbains nous ont pris de vitesse. Et l’on rencontre désormais, le long de leur frontière invisible qui ignore les états, des hybrides mi-noirs, mi-mantelés en prise eux aussi avec le phénomène métropolitain : un même peuple né d’un art : celui de la rencontre.

Pour la deuxième fois, pendant 3 mois, nous vous proposons, au delà des frontières et des états de voir et entendre l’autre ville Russe à travers ses arts : cinématographiques et actionnistes pour précipiter le temps où nous deviendrons tous des oiseaux.

Voir et entendre avec Valérie Pozner, la migration de la production cinématographique soviétique vers l'Asie Centrale pendant la Seconde Guerre mondiale.

Voir et entendre à travers les films russes de fiction ce que fut l’expérience du logement communautaire au lendemain de la révolution d’octobre. Avec Liudmila Piskareva.

Voir et entendre avec l’artiste Pavel Mitenko ce que fut le mouvement d’art actionniste au lendemain de la chute de l’URSS jusqu’à ses dernières manifestations portées entre autres, dans l’espace public, par les groupes Voïna ou Pussy Riot.

Voir et entendre enfin l’autre Moscou à travers nos derniers films réalisés en Russie.

En savoir plus sur cet hiver franco-russe d'Echelle Inconnue ICI.


PROGRAMMATION DU DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE :

Jeudi 26 janvier à 19h :

– Conférence "L’évacuation des grands studios de cinéma soviétiques en Asie centrale pendant la Seconde Guerre mondiale" proposée par Valérie Pozner, directrice de recherche au CNRS, en Histoire du cinéma russe et soviétique.
En savoir plus ICI.

Jeudi 23 février à 19h :

– Conférence "L'habitat urbain dans l'Union soviétique, à travers le cinéma soviétique" proposée par Liudmila Piskareva, doctorante en architecture à Paris et assistante et traductrice pour le projet Makhnovtchina d'Echelle Inconnue à l'est de l'Europe.
En savoir plus ICI.

Jeudi 30 mars à 19h :

– Conférence "L'actionnisme moscovite, ligne artistique de la politique postsoviétique" proposée par Pavel Mitenko artiste, critique d'art et actionniste.
Lire la suite ICI

INFORMATIONS PRATIQUES :

Lieu : La Conjuration des Fourneaux, 149 rue Saint-Hilaire, 76 000 Rouen
Contacts : mel@echelleinconnue.net / 02 35 72 40 05

L'Hiver Franco-Russe d'Echelle Inconnue de janvier à mars 2017 : précipitons le temps où nous deviendrons tous des oiseaux



Un mur fantasmé semble encore séparer l’est et l’ouest de l’Europe. Berlin hier, Dniepr ou Don aujourd’hui.

Mais il existe peut-être un sort commun, nous le suivons à Moscou depuis trois ans sur les traces et à la rencontre des habitants de cette autre ville légère et mobile, qui, comme en France, fuit les pelles mécaniques. Urbanité de garages, de kiosques et de containers, dans laquelle un peuple muet vit et travaille comme il le fait en France dans cette autre ville faite de caravanes, camions et mobile-homes.

Un même peuple, si le sort commun fait davantage que les frontières des états. Un peuple à construire peut-être. Au delà des lignes de brouillard de la communication diplomatique ou médiatique qui ne se nourrit que de la séparation, bien aidée en cela par les faiseurs de villes d’ici et là-bas qui partagent une même obsession pour le devenir métropole du monde et un même goût pour la pelleteuse et le démantèlement : bidonvilles, campements et Jungle de Calais ici, Shanghaï, cité de garage, kiosques et installations foraines là.

Mais heureusement nous avons l’art et les oiseaux pour ne pas mourir de cette vérité. Les oiseaux d’abord, car les corneilles, il y a 70 ans, encore nomades et presque absentes de nos villes, étaient jusqu’alors séparées entre les noires à l’ouest de l’Europe et les mantelées à l’est. Avant, car ces oiseaux désormais urbains nous ont pris de vitesse. Et l’on rencontre désormais, le long de leur frontière invisible qui ignore les états, des hybrides mi-noirs, mi-mantelés en prise eux aussi avec le phénomène métropolitain.

Un même peuple né d’un art : celui de la rencontre.

C’est que pour la deuxième fois, pendant 3 mois, nous vous proposons, au delà des frontières et des états de voir et entendre l’autre ville Russe à travers ses arts : cinématographiques et actionnistes pour précipiter le temps où nous deviendrons tous des oiseaux.

Voir et entendre avec Valérie Pozner, la migration de la production cinématographique soviétique vers l'Asie Centrale pendant la Seconde Guerre mondiale.

Voir et entendre à travers les films russes de fiction ce que fut l’expérience du logement communautaire au lendemain de la révolution d’octobre. Avec Liudmila Piskareva.

Voir et entendre avec l’artiste Pavel Mitenko ce que fut le mouvement d’art actionniste au lendemain de la chute de l’URSS jusqu’à ses dernières manifestations portées entre autres, dans l’espace public, par les groupes Voïna ou Pussy Riot.

Voir et entendre enfin l’autre Moscou à travers nos derniers films réalisés en Russie.

PROGRAMMATION DU DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE :

Jeudi 26 janvier à 19h :

– Conférence "L’évacuation des grands studios de cinéma soviétiques en Asie centrale pendant la Seconde Guerre mondiale" proposée par Valérie Pozner, directrice de recherche au CNRS, en Histoire du cinéma russe et soviétique.
En savoir plus ICI.

Jeudi 23 février à 19h :

– Conférence "L'habitat urbain dans l'Union soviétique, à travers le cinéma soviétique" proposée par Liudmila Piskareva, doctorante en architecture à Paris et assistante et traductrice pour le projet Makhnovtchina d'Echelle Inconnue à l'est de l'Europe.
En savoir plus ICI.

Jeudi 30 mars à 19h :

– Conférence "L'actionnisme moscovite, ligne artistique de la politique postsoviétique" proposée par Pavel Mitenko artiste, critique d'art et actionniste.
Lire la suite ICI

INFORMATIONS PRATIQUES :

Lieu : La Conjuration des Fourneaux, 149 rue Saint-Hilaire, 76 000 Rouen
Contacts : mel@echelleinconnue.net / 02 35 70 40 05

PARUTION / DSEA / MKN-VAN




DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE

CYCLE "HABITER L'AUTRE VILLE : FORAINE" : 4 MOIS D'ARCHITECTURE MOBILE.

- Jeudi 16 juin à 19h
Soirée autour du livre "Actualité de l'Habitat Temporaire. De l'habitat rêvé à l'habitat contraint"
Avec Gaëlla Loiseau, auteur, et Anne Cloarec, co-organisatrice du colloque qui a précédé l'écriture de l'ouvrage
lieu : La Conjuration des Fourneaux, 149 rue Saint-Hilaire / Rouen
Lire la suite ici

Toute l'information sur le Doctorat Sauvage En Architecture en cliquant ici
Les soirées à Rouen sont disponibles sur internet en live puis en replay par ici.
Pour recevoir les informations en flux ou interagir avec nous sur Twitter : @EchelleInconnue


SUR LES ROUTES NORMANDES ET AU-DELÀ

MKN-VAN, un atelier-cinéma mobile




Lire le projet ici
Revoir en images tout le chantier du MKN-VAN ici
Voir les images de la 1ère tournée ici

Pour suivre l'actualité, les rencontres, les articles et les films d'Echelle Inconnue dans le cadre du projet Makhnovtchina sur la ville mobile, c'est ici


Apéro codelab #34 / soirée numérique à Rouen le 10/12/2015

Après l'organisation de l'Apéro Codelab #31 en 2014, Echelle Inconnue continue à tenter d'interroger le numérique, ses enjeux et ses réalités, en rééditant l'expérience. Organisé cette année le 10 décembre, il s'agit d'un temps de rencontre entre artistes, hackers et curieux, durant lequel sont présentés des projets à différentes étapes de leur conception.

Lire la suite

Agenda d'Echelle Inconnue d'octobre 2015 : conférences, projets, colloques, rencontres, DSEA, proposition de stage



du mardi 05 au vendredi 16 octobre 2015

Lancement du projet MKN-VAN à Brionne
Aménagement du camion-cinéma d'Echelle Inconnue avec les élèves du lycée des Métiers d'Art de l'Ameublement et de l'Agencement Augustin Boismard
lire la suite ici
lieu : Brionne (Eure) et alentours


mardi 06 octobre 2015 à 14h

Participation à la table ronde "Culture et éducation non scolaire"
dans le cadre du colloque "Éducation(s) et Territoires" des 5 et 6 octobre 2015
lire la suite ici
lieu : à Neoma Business School, 1 Rue du Maréchal Juin, 76130 Mont-Saint-Aignan


jeudi 08 et vendredi 09 octobre 2015 à 14h

Rencontres Arts et Aménagement des territoires
Présentation du plan guide "Arts et aménagement des territoires", étude nationale pour le ministère de la culture et de la communication - DGCA réalisée par pOlau. Plan guide dans lequel figure Echelle Inconnue avec un focus sur son Doctorat Sauvage En Architecture
lire la suite ici
lieu : au Point H^UT, lieu de création urbaine, 20 rue des Grands Mortiers, 37700 Saint-Pierre-Des-Corps


jeudi 15 octobre 2015

Participation à la table ronde "quelles techniques pour l'habitat temporaire ?"
Dans le cadre du COLLOQUE MINIMAOUSSE n°6 : La nouvelle maison des jours meilleurs, à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine
lire la suite ici
lieu : au Palais de Chaillot, 1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre, 75016 Paris


du lundi 19 au vendredi 23 octobre 2015

Participation aux rencontres d'écologie pirate
Ces rencontres préfigureront la création d'un laboratoire non institutionnel des écologies pirates
lieu : "Les Arbories", en plein cœur du Parc Naturel Régional du Luberon


jeudi 29 octobre 2015 à 19h

Conférence "Vanmélé, atlas numérique des déportations politiques" par Pierre Michelon
Dans le cadre du Doctorat Sauvage en Architecture
lire la suite ici
lieu : Echelle Inconnue, 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / Rouen


samedi 31 octobre 2015

Date de clôture de l'appel à proposition / Apéro Codelab#34 qui aura lieu le 10 décembre 2015
Dans le cadre du Doctorat Sauvage
lire la suite ici
lieu : Echelle Inconnue, 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / Rouen



lundi 02 novembre 2015

Date de clôture pour l'appel à candidature d'un assistant de production (stage ou service civique)
Envoyez un mail à christophe@echelleinconnue.net
lire la suite ici
lieu : Echelle Inconnue, 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / Rouen




Pour suivre l'actualité, les rencontres, les articles et les films d'Echelle Inconnue dans le cadre du projet Makhnovtchina sur la ville mobile, c'est ici

Toute l'information sur le Doctorat Sauvage En Architecture en cliquant ici

Les soirées dans nos locaux à Rouen sont disponibles sur internet en live puis en replay par ici.

Pour recevoir les informations en flux ou interagir avec nous sur Twitter : @EchelleInconnue

CONFÉRENCE "ARCHITECTURE : LES STRATÉGIES DE L'ENCHANTEMENT" PAR PAUL ARDENNE / JEUDI 12 NOVEMBRE À 19H / DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE

Paul Ardenne offre un cours à Rouen le 10/10/2015 à 19h

Lire la suite

Soirée-conférence / 29 octobre 2015 / 19h / "Vanmélé, atlas numérique des déportations politiques" par Pierre Michelon / DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE

"Vanmélé, atlas numérique des déportations politiques"

Lire la suite

CONFÉRENCE / 23 AVRIL 2015 / 18h30 / "UN CURSUS POUR LES INTELLECTUELS ORGANIQUES ?" PAR ANNABELA TOURNON / DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE

« Un cursus pour les intellectuels organiques ? Le cas de la licence en design de l’Universidad Autónoma Metropolitana. »

Lire la suite

PARIS-LIBRAIRIE LE CABANON / 19/03/2015 / "LA VILLE N'EST-ELLE FAITE QUE DE MURS ?"

SOIRÉE AUTOUR DE LA DERNIÈRE REVUE D'ECHELLE INCONNUE, SUR LE THÈME DE LA VILLE MOBILE : MAKHNOVTCHINA #5

Lire la suite

CONFÉRENCE - CINÉCLUB / JEUDI 29 JANVIER 2015 / 18H30 / "LE CINÉ-TRAN DE MEDVEDKINE OU LE MIROIR MAGIQUE"

Projection et commentaire de film "Le ciné-train de Medvedkine ou le miroir magique" par Massimo Olivero, doctorant sur le cinéma russe.
Dans le cadre du cycle "...Et nos pères" du Doctorat Sauvage en Architecture

Dans cette intervention, nous allons analyser certains des films réalisés par Medvedkine et son équipe de travail dans le projet du « Ciné-train » au début des années 30, pendant le premier plan quinquennal de l’Union Soviétique. L’objectif du projet était de filmer la « réalité soviétique » puis de la montrer immédiatement au peuple. Les courts-métrages donnaient un point de vue critique sur les réalités contextualisées et, par ce moyen, souhaitaient intervenir directement sur la communauté, en particulier sur sa productivité. En effet, la fonction première recherchée dans la réalisation de ces films était de générer un débat, une critique idéalement constructive et dialectique sur les conditions de vie de la communauté. Souvent, ces films furent générateurs et déclencheurs de tensions, latentes, entre les membres qui débattaient des problèmes soulevés par les films après leur projection et surtout tentaient d’y trouver une solution « rapide ». Ce travail collectif fut riche d’une véritable collaboration et participation active des habitants, dans les rôles d’acteurs, de spectateurs et d’interprètes. Emma Widdis fait allusion à un effet de « miroir magique » que produisait le ciné-train dans sa tentative de représenter fidèlement la réalité, puis de la changer et de transformer la communauté en citoyens soviétiques.

Contemporain d’une société qui privilégia l’exaltation des résultats obtenus et minimisa les échecs, le choix par Medvedkine de montrer en images les problèmes, dans une tentative assumée de les résoudre, fut une prise de risque. Ce rôle actif du cinéma et sa possible incidence sur la société, idéalement accepté mais en réalité craint par le système, furent l’épée de Damoclès du projet et la raison fondamentale de sa fin.

Dans notre analyse des films qui restent encore disponibles (la plupart ayant disparu), nous observerons comment Medvedkine a tracé la structure du cinéma militant, pensé comme un instrument capable d’intervenir concrètement dans la société afin de créer un nouveau type de communauté.

INFORMATIONS PRATIQUES :

Jeudi 29 janvier 2015

Lieu : Echelle Inconnue / 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / 76000 ROUEN

Téléphone : 02 35 70 40 05


propulsé par DotClear