Actualité Échelle Inconnue

PROGRAMMATION DU DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE - AVRIL À JUIN 2017



Jeudi 13 avril à 19h :

– Soirée de lancement du journal #6 d'Echelle Inconnue : "Éventrer la Machine - Hacking Ouvrier".
En savoir plus ICI.

Jeudi 27 avril à 19h :

– Conférence "Généalogie de la Smart City. Sur la réponse cybernétique à la crise de la raison cartographique" proposée par Cosimo Lisi, doctorant en Arts Plastiques à l'Université PAris 8, en co-tutelle avec l'Université La Sapienza de Rome.
En savoir plus ICI.

Jeudi 15 juin à 19h :

– Conférence "Itô-Noe (1895-1923) : trajectoire politique et sociale d'une féministe anarchiste de l'ère Taishô" proposée par Marine Simon doctorante en histoire industrielle.
Lire la suite ICI

INFORMATIONS PRATIQUES :

Lieu des conférences : La Conjuration des Fourneaux, 149 rue Saint-Hilaire, 76 000 Rouen
Contacts : mel@echelleinconnue.net / 02 35 70 40 05

Conférence le 15/06/2017 "Itô-Noe (1895 – 1923) : trajectoire politique et sociale d’une féministe anarchiste de l’ère Taishô." /Doctorat Sauvage En Architecture



Née à Fukuoka en 1895, dans le contexte de l’émergence mondiale du Japon, Itô Noe sort totalement des normes imposées aux femmes de son époque. Mariée trois fois, diplômée de l'école pour filles de Tokyo, cette jeune femme atypique prendra part à la rédaction du journal féministe Seitô ainsi qu'à de nombreuses actions menées par des mouvements anarchistes de cette période. Son dernier époux fut d'ailleurs un anarchiste de premier plan, Ôsugi Sakae, avec lequel elle fut assassinée par l'armée à la suite du chaos créé par le tremblement de terre du Kantô, en septembre 1923. Cet assassinat eut un impact retentissant dans tout l'Archipel et choqua profondément une large frange de l’opinion, allant jusqu'à être nommée "l'incident Amakasu" du nom du général à l’origine de ce crime. La mémoire d’Itô Noe demeure ainsi un phénomène controversé au sein de la société japonaise d’aujourd’hui.

La trajectoire singulière d’Itô Noe, figure reconnue de l‘histoire du féminisme au Japon, s’inscrit d’abord dans l’histoire de la construction du genre. Mais elle contribue aussi à l’histoire du socialisme et plus exactement de l’anarchisme au XXe siècle. Elle s’inscrit, enfin, à l’histoire des transferts culturels à l’échelle mondiale qui constitue une des composantes majeures de l’histoire de la mondialisation. L’objet cette conférence est de revisiter cette trajectoire à la lumière des transferts culturels nombreux, aussi bien dans le champ politique que genré.


Cette conférence est proposée par Marine Simon, doctorante en Histoire, en Normandie.

INFORMATIONS PRATIQUES :
Lieu : La Conjuration des Fourneaux, 149 rue Saint-Hilaire, Rouen
Date : Jeudi 15 juin 2017 à 19h


propulsé par DotClear